Heritage – Le sujet interdit !

Héritage! Pourquoi écrire un article sur l’héritage? Mon objectif est de vous aider à devenir un jour indépendant financièrement, à planifier votre budget sur 20, 30, ou 40 ans pour être à même de ne plus être dans le flou, avec la peur de manquer un jour et prendre réellement votre vie en main. Mais alors pourquoi parler d’héritage ?

Pourquoi parler d’héritage?

Parce qu’une gestion proactive et pragmatique de l’héritage peut éliminer un stress et une pression financière à un stade ultérieur dans votre vie. Cela vous choque? Je le comprends ! Un héritage signifie surtout la perte d’un être cher et on a le sentiment de trahir ses proches en réfléchissant à ce point à l’avance. Pourtant même d’un point de vue émotionnel, cela peut être bénéfique d’en parler pour pouvoir respecter la volonté des défunts sur la transmission des biens et éviter les tensions familiales liées au partage.

C’est plus habituel de parler de cet élément financier et de faire un testament dans la culture anglo-saxonne que dans la culture française. J’ai d’ailleurs mis à jour le mien quelques mois après mon mariage, ce qui a bien surpris mon épouse française. Pourtant quand je vois le montant des taxes sur les successions en France, il est vraiment préférable d’anticiper et donc d’en parler à moins que vous ne préfériez faire un don maximal à l’Etat 😉. Il ne s’agit pas de ne pas payer d’impôt du tout, mais d’en réduire le montant ! Pour revenir à l’élaboration d’un plan visant à atteindre l’indépendance financière, il ne doit bien sur pas reposer uniquement sur un héritage à venir et il est nécessaire de se prendre en main avant mais c’est un moyen de renforcer votre plan et de prendre en compte ces éléments dans vos simulations à horizon 30 ou 40 ans sur EFILYM.

Revenons sur ces 2 facteurs qui plaident pour la transparence au sujet de l’héritage à savoir les droits de succession d’une part et une utilisation responsable et respectueuse du patrimoine légué d’autre part.

1: Droits de succession

Lorsque je suis arrivé en France il y a 11 ans, j’ai eu un choc en découvrant que les héritages pouvaient être aussi fortement taxés car chez moi en Nouvelle Zélande, cela n’existe pas ! En creusant j’ai appris que de nombreux pays sont concernés par ces taxes. J’ai entendu des histoires dingues de maison de famille que les proches des défunts avaient été obligés de vendre pour payer les frais liés à l’héritage ou encore des batailles juridiques sans fin entre les héritiers parce que le partage des biens n’avait pas été formalisé convenablement. Voyant les problèmes tant financiers qu’émotionnels que cela peut engendrer, mieux vaut anticiper !

Comme vous le savez, en France, le taux d’imposition appliqué à l’héritage varie en fonction du lien familial entre le personne défunte et la personne qui reçoit l’héritage. Le cas le plus extrême est un impôt de 60% sur le patrimoine. Pour plus d’information, regardez les règles de calcul pour les droits de succession.

Il y plusieurs méthodes pour gérer ces taxes de manière proactive :

  1. Soit le montant de cette imposition peut être calculée (comme en France) et mis de côté, pour que le jour venu, il n’y ait pas de stress financier ni de vente forcée des biens.
  2. Soit, en fonction du pays dans lequel vous résidez, vous prenez les mesures qui s’imposent à l’avance pour limiter à l’issu l’impôt sur la succession. Ces actions doivent bien sûr être initiées par la personne qui cédera ses biens, alors qu’elle est en vie … d’où le fait de parler de proactivité et de la nécessité d’aborder le sujet.
  3. Ou bien un mix des 2 méthodes précédentes, c’est-à-dire effectuer des donations de son vivant et mettre de coté une somme équivalente aux frais de succession.

Par exemple, en France, les biens immobiliers peuvent être cédés en nue propriété pour que le propriétaire cédant conserve l’usufruit ( l’utilisation). En gérant les biens immobiliers de cette manière, la «valeur offerte», souvent appelée ‘valeur en nue propriété, est inférieure à la «valeur complète» du bien( étant donné que la valeur de l’usufruit a été déduite de la valeur de la propriété), de sorte que le montant calculé de la succession sur le bien immobilier soit largement moindre. Je ne suis pas un expert, juste un citoyen franco néo-zélandais qui cherche à vous sensibiliser sur ce sujet que j’ai analysé pour limiter l’impact des taxes sur les successions pour moi et mes enfants donc pour plus d’information « personnalisé » sur le sujet, n’hésitez pas à contacter un notaire .

Vous pouvez accepter ou non ces taxes, vous préférez peut-être fermer les yeux maintenant mais la réalité est qu’elles existent et que vous serez concernés un jour. Alors autant s’en occuper dès maintenant d’autant plus que cela peut permettre de connaitre à l’avance les souhaits de vos aïeux et d’ouvrer pour pouvoir les respecter à terme.

2: Utilisation responsable et respectueuse du patrimoine cédé

Quand quelqu’un transmet un héritage, il donne une partie de ce qu’il a passé toute sa vie à bâtir. Cela n’est pas simplement une somme d’argent ou des biens, cela représente le travail d’une vie et mérite le respect.

Souvent, les « enfants » héritent de leurs parents quand ils ont autour de 60 ans. Or, à cette époque de la vie, les personnes ont déjà construit leur vie et n’ont en moyenne pas particulièrement besoin d’un soutien financier supplémentaire (même si c’est toujours bienvenu). Cet argent aurait pu être plus utile lorsque les personnes étaient plus jeunes en leur permettant de renforcer leur plan d’indépendance financière . Par exemple, en donnant un acompte pour un premier logement, en mettant en place un fonds d’urgence pour les enfants ou petits enfants pour préparer les études ou pallier aux problèmes de tous les jours (panne voiture, électroménager..). Tout ceci peut être envisagé et préparé si on en parle avant !

Aborder le sujet de l’héritage vous permettra ainsi de pouvoir prendre en compte cet élément financier que l’on cherche d’ordinaire à ne jamais regarder en face et à l’intégrer dans vos projections financières. Dans les simulations de votre situation financière dans 30, 40 ou 50 ans sur l’application EFILYM, vous pourrez indiquer les montants liés à des héritages et les années concernées pour chaque élément de l’héritage que ce soit des donations de leur vivant avec des dates connues ou des successions après leur décès avec des dates les plus tardives possible.

La vraie vie

Parler d’héritage n’est jamais simple car c’est lié à la disparition d’un être cher. Cependant, s’il est mal géré, un héritage peut être source de stress et de douleur. J’espère que cet article aidera quelques-uns d’entre vous à penser à l’héritage d’une manière différente, d’être un peu plus détaché et pragmatique sur la partie financière et permettra également d’encourager des discussions ouvertes et respectueuses avec les proches sur ce sujet « interdit ».

J’aimerais avoir vos commentaires sur cet article « sensible ». N’hésitez pas à laisser vos commentaires, expériences et vos histoires dans la section commentaires ci-dessous.

Credit Photo: Photo par Kristina Flour sur Unsplash

Heritage - Le sujet interdit !

Quelles sont les raisons pour lesquelles nous devons ouvrir les discussions sur l\'héritage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *